Aidé de ses fils, Michel Escande s’affirme, depuis la fin des années 80, parmi les meilleurs vignerons du Minervois, notamment grâce aux tanins admirablement confits et soyeux de ses rouges. Outre le voluptueux Belle de Nuit (100 % Grenache), les cuvées vedettes baptisées Maxime (pur Mourvèdre) et Sylla (sélection de Syrah plantée sur les contreforts de la Montagne Noire) se montrent généreuses mais équilibrées, aptes à un bon vieillissement. Ces choix aboutissent néanmoins à des expressions plus variétales que véritablement territoriales, ce qui n'est pas une fatalité pour les mono-cépages.
Logo Revue du Vin de France
Revue du Vin de France
En 1989, Michel Escande laisse tomber son autre passion, la voile, rentre au pays avec son épouse Sylvie et crée son domaine à partir d'achats et de vignes familiales. Installé au coeur du Minervois, dans la zone du " Petit Causse ", celui que l'on surnomme " le sorcier de Félines " bénéficie d'un terroir remarquable, berceau de ce qui deviendra en 1999 l'AOC Minervois La Livinière. Aujourd'hui accompagné de ses fils Maxime et Gabriel, il travaille 37 ha en biodynamie et vinifie en grains entiers. Une valeur sûre du Guide avec des cuvées comme Sylla ou Féline.
Guide Hachette
Michel Escande, esthète visionnaire, a été l’un des précurseurs du renouveau du Minervois. Son domaine est situé à Félines, sur certaines des meilleures zones du cru. On pourra venir en soirée vérifier tout ceci au Charivari, le bar à vin du domaine ouvert en saison. Les vins : Les entrées de gamme recherchent un plaisir immédiat, aisément accessible. C'est le cas avec l'Esprit d'Automne 2013, aromatique, souple et vive, la cuvée Maxime 2013 nous à séduits par sa très grande personnalité, la cuvée Sylla 2013 est charmeuse et particulièrement énergique.
Logo Bettane et Desseauve
Bettane et Desseauve

Le Domaine Borie de Maurel conduit par la famille Escande, se situe à Félines-Minervois au coeur du terroir de La Livinière, première appellation villages du Minervois et du Languedoc.

Bien sûr, on pourrait vous raconter, comme le veut l’usage, qu’ici on fait du vin depuis des millénaires. En plus ce n’est pas vraiment faux, tout le monde sait que les Romains avaient installé dans le secteur une de leurs grandes villae. Ce qui est plus original, en revanche, c’est la façon dont Michel Escande est devenu vigneron. On appelle ça une vocation tardive… A priori, rien ne les destinait à ce sacerdoce, si ce n’est l’appel de la terre. C’est ainsi qu’en 1989, Michel Escande laisse tomber son autre passion, la voile, pour rentrer au pays. Et il s’endette pour 5 hectares de vignes, un chai et une bâtisse superbe mais  » fatiguée  » ; au passage, il décide de s’occuper des vignes familiales. Avec la ténacité du marin et la foi du paysan, Michel va apprendre son terroir, l’écouter, jusqu’à découvrir qu’il détient un véritable trésor. Ce que ses cuvées, à commencer par Sylla encensée par la presse internationale, ne vont pas tarder à démontrer, dès le début des années 90. Jusqu’à ce qu’on le surnomme, dans le monde du vin,  » le sorcier de Félines « .

Si Borie de Maurel est aujourd’hui devenu un grand domaine, 35 hectares de vignes en exploitation, autant en garrigues et en maquis, tout est resté comme au premier jour. A Félines, Mondovino, les capitaux internationaux, la bourse… connaît pas : ici, tout se passe en famille. Michel Escande et son fils aîné Gabriel, assistés de Paco Guiterrez Ortega, s’occupent des vignes et de la cave tandis que son cadet Maxime assure l’accueil à la propriété, la gestion et le suivi commercial. A Borie de Maurel, évidemment, la totalité des actes viti-vinicoles sont manuels, du labour aux vendanges, lesquelles se déroulent  » traditionnellement  » une bonne quinzaine de jours après les dates usuelles afin de ramasser des raisins parfaitement mûrs.

Les vignes de Borie de Maurel sont agrippées, dans la caillasse, aux pentes de la Montagne noire. Ce terroir a, depuis des lustres, un nom : le petit Causse. Il est si particulier qu’il a donné naissance en 1999 à l’AOC La Livinière, première appellation village du Languedoc. Mais, l’autre particularité du terroir de Borie de Maurel, c’est son extraordinaire diversité. Pour simplifier, disons que cet immense  » capharnaüm géologique  » se divise en deux grandes familles : Les terres chaudes, sur fond de roches gréseuses, où se sont accumulés des argiles et des limons calcaires à faible potentiel hydrique ; c’est le lieu de prédilection des Mourvèdre, des Grenache, des Carignan et des Cinsault, les vins y sont en général capiteux. Les terres hautes jusqu’à 300 mètres d’altitude, au fil des éboulis de marne et de calcaire arrachés à la montagne par l’érosion et les anciens glaciers ; cette partie, à laquelle se mêlent des veines de marbre rouge et de schiste, bénéficie d’une certaine fraîcheur car, le soir, les masses d’air descendant des crêtes apportent au vignoble écrasé de chaleur comme un répit nocturne ; ce méso-climat, lié à la topographie assure la maturité des Syrah ou des Marsanne qui y puisent toute la minéralité caractéristique des vins de Borie de Maurel.

C’est en s’appuyant sur ces deux terroirs et sur une longue observation étudiant l’implantation des cépages, les différents clones, leur mode de conduite, que se dessine le style des vins du domaine. Exprimer son terroir, on le sait depuis longtemps à Borie de Maurel, c’est en respecter l’équilibre et donc mettre en place un système de culture adapté à l’environnement. Ici, on n’a rien inventé, on se contente d’un peu de bon sens et de l’immense savoir hérité des Anciens. Fi des engrais et des insecticides dangereux : tout au plus, les vignes où l’on ramasse chaque année de délicieux poireaux sauvages sont amendées naturellement grâce au crottin des deux juments percheronnes du domaine, Luna et Ninon, qui ont entamé en 2005 leur apprentissage du labour.

C’est le coeur de l’histoire, le fond de l’affaire ! Toutes leurs idées, tous leurs travails, tous leurs espoirs, tous leurs amours sont concentrés dans ces quelques centilitres de plaisir. Millésime après millésime, les vins mettent leurs vies en bouteille. Chacun d’entre eux représente une des facettes de Borie de Maurel. Du spontané Esprit d’automne à la mythique Sylla en passant par la féminine Féline, le mâle Maxime et l’envoûtante Belle de Nuit, ils racontent tous un  » moment  » du domaine. Sans oublier le blanc, La belle Aude qui vient de bénéficier d’une cure de jouvence.

Borie de Maurel
Borie de Maurel
  • Esprit d'Automne

    Dégustation : Belle robe rouge, un nez minéral en premier temps, qui vient sur des notes d'épices, d'olive noires et de tabac. Une bouche onctueuse et suave par son fruit et ses arômes de griotte et de fruit rouge avec une finale mentholée. Accord Mets et Vin : Parfait sur des grillades et plats traditionnels (cassoulet, blanquette, daube), tout comme sur des mets aux épices exotiques (curry, cumin ...). Cépages : Syrah (40%) - Carignan (30%) - Grenache (30%) Techniques : Vendanges manuelles, élevé 16 mois en cuve en béton. Certifié agriculture biologique. Potentiel de garde : Jusqu'à 5 ans

  • La Féline

    Dégustation : Un nez très épicé (poivre, cumin) puis qui vient sur les fruits rouges, la garrigue, l'olive noire. En bouche, c'est velouté, élégant, mélangeant toujours les fruits rouges et les épices douces (cannelle). Accord Mets et Vin : Cuisine élaborée avec des sauces et du veau. Veau marengo, des paupiettes de veau avec un sauce forestière, une blanquette Cépages : Syrah (70%) - Grenache (25%) - Carignan (5%) Techniques : Vendanges manuelles, égrappage, longue cuvaison. Elevage de 16 mois pour 1/3 en barrique bourguignonne et 2/3 en cuve. Potentiel de garde : 6 à 7 ans minimum.

  • Belle de Nuit

    Dégustation : Le nez tout délicat respire la framboise. Une bouche en harmonie par sa persistance et sa fraîcheur : c'est la douceur et la puissance intimement mêlées. Accord Mets et Vin : Jeune, Belle de Nuit ne craint pas de se frotter à des plats relevés, pourquoi pas à une daube de taureau ou une paella. Quand arrive l’âge mûr, il est temps d’envisager de lui présenter des plats de haut vol, telles des grives à la ventrèche ou des brochettes d’alouettes. Cépages : Grenache Noir (100%) Techniques : Vendanges manuelles, la cuvaison est longue et l’élevage dure 18 mois. Potentiel de garde : Délicieux sur le fruit après 2 à 3 ans. Belle de Nuit peut se conserver 10 ans, voire plus certaines années.

  • Maxime

    Dégustation : D'une couleur sombre et profonde, le nez exhale des notes de cuir et grillées. Texture charnue, langoureuse, ce vin épouse votre bouche et la rétro-olfaction délivre aussi de belles notes poivrées et musquées. Un grand vin complexe et racé. Accord Mets et Vin : Il faut un plat à la hauteur : une viande rôtie qui a pris le temps de mijoter dans son jus, une épaule d'agneau à la broche, un civet de sanglier, un plat avec du corps. Cépages : Mourvèdre (100%) Techniques : Très bas rendements, vendanges manuelles avec égrappage, longue cuvaison de 20 à 45 jours puis élevage de 18 mois en pièces et en demi-muids. Potentiel de garde : 10 ans sans problème.

  • Sylla

    Dégustation : C'est un vin qui se renouvelle à chaque millésime. Une expression typique de la syrah (violette, réglisse, poivre blanc), une longueur en bouche interminable, une suavité étonnante. Explosif et en même temps doux, sans agressivité ni déséquilibre. Un vin très étonnant. Accord Mets et Vin : Un chapon aux truffes du Minervois recommandé par le vigneron. Un vin d'exception pour des mets exceptionnels : un cuissot de sanglier à la broche, une épaule d'agneau confite, un tianu corse avec des mogettes (haricots blancs catalans) et du figatellu frais Cépages : Syrah (100%) Techniques : Vendanges manuelles. Encuvage en grappe entière. Elevage en cuve de 15 à 18 mois selon les années. Pas d'élevage bois. Potentiel de garde : Jusqu'à 15 ans.

Vous souhaitez faire de la publicité ou proposer l’achat des vins de la Borie de Maurel via votre site sur cette page ?

Remplissez ce formulaire 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *