C’est certainement une des appellations qui a fait le plus grand saut qualitatif ces dernières années. Le vin des Corbières était encore vu il y a peu de temps comme une région viticole peu qualitative. Mais sous l’impulsion de quelques caves particulières et caves coopératives, l’appellation Corbières a fait elle aussi son renouveau qualitatif.

Vignes dans les Corbières

C’est un vignoble immense (l’aire d’appellation de l’AOP Corbières est la plus grande du Languedoc Roussillon avec 15 000 hectares), reconnu en appellation depuis 1985, courant de Narbonne à Carcassonne, aller et retour, et qui s’étale vers les Pyrénées. Autant dire que la typicité de ce vin risque d’être variable en fonction des hommes et du terrain. Comme à chaque fois, dans ce genre de cas, les institutions définissent des sous-régions dans une hiérarchisation de terroirs. Il y en a 11 dans les Corbières qui sont :

  • Montagne d’Alaric
  • Saint Victor
  • Fontfroide
  • Queribus
  • Boutenac
  • Termenès
  • Lézignan
  • Lagrasse
  • Sigean
  • Durban
  • Serviès

C’est en se promenant sur place que l’on découvre la typicité des Corbières, une mosaïque de territoires enracinés dans un passé qui a profondément marqué le paysage et où l’homme a sculpté des châteaux sur des pilastres de roches : les plus célèbre d’entre eux sont le château de Quéribus ainsi que celui de Peyrepertuse, forteresses tristement célèbres lors de la croisade des Albigeois. On différencie souvent les Corbières maritimes qui font face à la Mer Méditerranée avec des étangs à ses pieds des Corbières plus montagneuses où culmine le pic (ou pioch en catalan)  de Bugarach à 1230 mètres d’altitude.

Principaux cépages

Selon le cahier des charges de l’AOP Corbières, les vins rouges doivent être élaborés à partir des cépages suivants :

Cépages principaux (au moins 50% de l’assemblage) :

  • Grenache noir
  • Syrah
  • Mourvèdre
  • Lledoner pelut (poils drus)
  • Carignan

Cépages complémentaires (maximum 50% de l’assemblage) :

  • Cinsault
  • Terret noir
  • Piquepoul noir
  • Grenache Gris
  • Marselan

Pour les vins rosés, on peut ajouter comme cépage principal le Cinsault.

Les cépages accessoires des vins rosés en appellation Corbières : 

  • bourboulenc,
  • carignan blanc,
  • clairette,
  • grenache blanc,
  • grenache gris,
  • macabeu,
  • marsanne,
  • piquepoul blanc,
  • piquepoul noir,
  • roussanne,
  • terret blanc,
  • terret noir,
  • vermentino,
  • viognier.

Pour les vins blancs, les assemblages doivent être composés d’au moins 70% de cépages blancs principaux :

  • Grenache blanc
  • Bourboulenc
  • Macabeu
  • Marsanne
  • Roussanne
  • Vermentino (Rolle)

Cépages accessoires en blanc : 

  • Carignan blanc
  • Clairette
  • Muscat à petits grains
  • Piquepoul blanc
  • Terret blanc
  • Viognier

Les 30% restants peuvent provenir des cépages blancs complémentaires ou des cépages blancs principaux.

Il est important de noter que les vins rouges doivent contenir au moins 30% de cépages principaux, et que le Carignan ne peut pas dépasser 50% de l’assemblage.

Nature des Sols

Entre les remuantes Pyrénées et le vieux Massif Central, les Corbières ont connu une histoire géologique très complexe qui explique une grande diversité de sols (schiste, calcaire, grès, marne …).

Cette diversité se traduit par la distinction de 11 terroirs répartis sur l’ensemble de l’appellation :

  1. Termenès
  2. Quéribus
  3. Boutenac
  4. Fontfroide
  5. Sigean
  6. Durban
  7. Saint-Victor
  8. Lagrasse
  9. Lézignan
  10. Serviès
  11. Montagne d’Alaric

Les Hommes et le Vin

Pour exploiter les 15 500 hectares de l’appellation, on compte 2206 producteurs (parmi les plus jeunes du Languedoc) , 38 caves coopératives et 320 caves particulières. Tous ensembles, ils produisent environ (cela dépend des années) 64 millions de litres de vin : soit un rendement moyen à l’hectare de 44 hectolitres ou 4400 litres. La couleur majoritaire dans l’AOP Corbières, c’est le rouge à 93%, le rosé à 5% et le blanc à 2%.