On va s’intéresser au cépage Sauvignon, mondialement produit et qui commence à être très présent en Languedoc-Roussillon, région d’adoption de ce cépage aux arômes variétaux très prononcés.

Histoire du cépage Sauvignon

Les premières traces de sa culture remontent au 18ème siècle. La Loire et la région Sud-Ouest en sont le berceau. Aujourd’hui, sa culture s’est exportée au delà de nos frontières. L’Australie, les Etats-Unis (en Californie principalement) mais surtout la Nouvelle-Zélande produisent de très grands vins à base de Sauvignon dans de nombreuses régions. En France, le Sauvignon est reconnu dans la Loire principalement, dans le centre du Val de Loire, de la Touraine au Sancerrois. Ses lettres de noblesses ont été acquises sur les appellations de Sancerre et de Pouilly-Fumé où il s’exprime avec une extrême finesse sur ces terroirs de silex, de marne et de calcaire. Il doit sa reconnaissance mondiale à Bordeaux où il est largement cultivé, soit pour l’élaboration d’un vin à base de Sauvignon soit, plus généralement, en association avec les autres cépages (Sémillon et Muscadelle) pour l’élaboration de vins blanc frais et secs (Entre-Deux-Mers, Premières Côtes de Blaye, …)

Grappe de Sauvignon
Le Sauvignon d’après Pierre Galet

En Languedoc-Roussillon, on le retrouve dans nos bouteilles très souvent sans assemblage. Il a largement contribué à l’image de marque des Vins de Pays d’Oc , avec leurs vins de cépages. Il continue son chemin sous la dénomination Pays d’Oc IGP (Indication Géographique Protégée) suite à la réforme OCM du 1er Août 2009.

Le Sauvignon sert aussi à l’élaboration de nombreux vins liquoreux comme le Sauternes, le Montbazillac, le Loupiac ou le Barsac …

Une histoire d’arômes

Le Sauvignon est sans conteste le cépage dont les arômes ont connu le plus de recherches scientifiques. En 1995, une équipe de chercheurs bordelais met au grand jour les différents composants de ce cépage. Les thiols volatils, responsables des odeurs de buis, de genêt, d’agrume sont présents dans la baie de Sauvignon et libérés au cours de fermentation alcoolique grâce à l’action des levures Saccharomyces cerevisiae.

C’est le cépage le plus aromatique actuellement vinifié, mais attention, il doit être ramassé à un moment précis de sa maturité ; une sous-maturité excessive produira un vin sans intérêt, amer et aux notes herbacées très prononcées. Dans les caves coopératives du Languedoc, la plupart du temps, il est ramassé juste avant sa maturité optimale. Les vins obtenus sont alors marqués par des notes de buis, de genêt et de « pipi de chat » plus ou moins intenses parcourues par une belle acidité très désaltérante et répondant aux demandes des différents marchés et plus particulièrement des maisons de négoce. Ramassé en légère sur-maturité, les arômes rappellent les fruits blancs (pêche et poire), les agrumes (pomelo et citron). Sur certaines appellations, il est un excellent révélateur de la minéralité d’un sol, le goût de pierre à fusil, du silex peut être très marqué comme sur les vins de feu Didier Dagueneau par exemple en Pouilly-Fumé.

Si au détour d’une dégustation vous entendez quelqu’un parler d’un vin et dire qu’il « sauvignonne », pas de panique ! La typicité du Sauvignon est si forte et si dominante qu’il suffit en général de 10% de ce cépage dans un assemblage pour que le vin « sauvignonne ».

Ampélographie et viticulture du Sauvignon

Cépage vigoureux, le Sauvignon produit facilement 50 à 100 hectolitres par hectare. Il supporte plutôt bien les rendements élevés et est souvent cultivé en plaine ; les sols étant plus riches et moins soumis à la sécheresse que sur les coteaux, il est plus facile d’atteindre de bons rendements, intéressants économiquement pour le viticulteur.

Pierre Galet (ampélographe) qualifie son débourrement de moyen, le 5 avril à Montpellier. Cépage très vigoureux, il est pourtant sensible à la plupart des maladies (Oïdium, eutypiose, excoriose et pourriture grise). En revanche il est moins atteint par le mildiou. Dans le passé il était très sensible à la coulure, et les rendements étaient plutôt faibles. Aujourd’hui, suite à l’élaboration de nouveaux clones, ce problème a été réglé.

La grappe de Sauvignon est petite et compacte, facilement reconnaissable. Les baies sont petites et ovoïdes d’un beau jaune or à maturité complète. Lorsque l’on croque dans la baie, une saveur rappelant celle du Muscat parcourt le palais.

Tous ces vins se marient très bien aux fruits de mers, aux plats de poissons. Les vins qui proposent un profil plus axé sur les agrumes se boivent aussi en apéritif.

Cépage mondialement connu, le Sauvignon se dévoile sous différents angles selon sa région de production, le sol sur lequel il se nourrit et la maturité à laquelle il a été ramassé. Du moins cher au plus cher, tout le monde y trouve son bonheur pour différentes occasions et c’est bien ça le plus important …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *