AOP Blanquette de Limoux

Blanquette de Limoux

Origine et Originalité

Limoux a inventé les vins à bulles, il y a très longtemps en 1531. C’est un moine de l’abbaye de Saint Hilaire (au sud de Carcassonne) qui découvrit la transformation naturelle du vin blanc en vin effervescent. Le vignoble limouxin, reconnu par 5 AOP depuis 1938 jusqu’à 2004, se propage dans 41 communes autour de Limoux à quelques kilomètres de Carcassonne. L’appellation Blanquette de Limoux est l’une des plus anciennes appellations de France. Elle produit chaque année près de 40 000 hectolitres de cette blanquette délicieuse. On ajoute à cette production 4 000 hectolitres de Blanquette de Limoux Méthode Ancestrale. Cette autre appellation propose une Blanquette légère ne dépassant pas 7 % vol. d’alcool et présentant un taux de sucre naturel élevé. Ne pas confondre la Blanquette de Limoux avec le Crémant de Limoux qui est une cuvée d’assemblage de cépages.

Cépages

Mauzac à 90 % minimum auquel on peut ajouter du Chenin et du Chardonnay.
Pour la Blanquette Méthode Ancestrale, seul le Mauzac peut être utilisé.

Nature des Sols

Il est clair que le sol a beaucoup moins d’importance ici qu’ailleurs. Ainsi, le Limouxin a mis l’accent sur le climat et notamment les vents (Autan, Cers, Marin, Tramontane) et l’altitude (terroir de plaines ou de plateaux). C’est ainsi que la fameuse cuvée Toques et Clochers (produite par Sieur d’Arques se divise en 4 terroirs : Océanique, Méditerranéen, Autan et Haute Vallée de l’Aude. Le sol c’est de l’argilo-calcaire majoritairement.

Les Hommes et le Vin

Les 40 000 hectolitres de Blanquette de Limoux sont majoritairement produits par la cave coopérative « Les vignerons de Sieur d’Arques ». Cette grosse unité de production se focalise sur la production de vins effervescents et vins blancs de l’appellation Limoux. Elle contraste avec l’autre grosse cave coopérative de Limoux (Anne de Joyeuse) qui elle se spécialise pour l’élaboration de vins blancs et rouges. Ces deux structures sont complémentaires et cohabitent bien au sein de cette ville. De plus en plus, des vignerons indépendants se lancent dans la production de ce vin blanc effervescent aux bulles si fines.
Pour les vins effervescents, le rendement moyen à l’hectare est de 40 hectolitres ou 4000 litres.

Crédit Photo : Stéphanie Watson