Philippe Gard est un amoureux des terroirs. Il passe son temps à les étudier, tentant de comprendre leurs subtilités pour mieux les mettre en valeur. Installé dans le petit village de Cosprons, entre Banyuls sur mer et Port Vendres, il exploite avec brio un patrimoine de vieilles vignes remarquablement situées. Son savoir-faire en matière de vinification et d’élevage a rapidement placé sa production parmi les plus ambitieuses et les plus complexes de l’appellation, mais le parti-pris d’élevages aux boisés insistants n’a pas évolué. Les derniers vins dégustés s’avèrent homogènes et de bon niveau, mais les élevages alourdissent les vins au détriment de la finesse et de l’expression des terroirs. C’est pourquoi nous retirons l’étoile cette année.

La Revue du Vin de France

Ingénieur agronome, Philippe Gard a d’abord travaillé à la chambre d’agriculture d’Auxerre, puis à celle de Bordeaux. Mais sa passion, c’est la vigne, et il a fini par se poser avec Nathalie en 1998 à Cosprons, près de l’anse des Paulilles, où il exploite aujourd’hui 15 ha en terrasses. Il lance son étiquette Coume Del Mas en 2001. Intenses et raffinés, ses Banyuls comme ses Collioure ont d’emblée fait sensation.

Guide Hachette

Philippe Gard, éminent agronome spécialiste des terroirs, a une connaissance intime de celui de Collioure. A la Coume Del Mas, il produit des vins de caractère, fins et élégants. Il y vinifie aussi le petit domaine Terrimbo, travaillé en bio, et son talent s’exerce encore au Mas Christine et surtout à Consolation. D’une manière générale, des vins de garde à l’expression racée, en blanc comme en rouge et VDN, érigeant un modèle absolu pour le secteur. La performance éclatante des rouges secs à l’aveugle, réussissant un beau tir groupé au sommet de l’appellation, ne s’est guère démentie dans les autres cuvées, seul le Banyuls blanc nous apparaisant en retrait. Les blancs secs doivent digérer leur élevage mais en ont largement le potentiel.

Guide Bettane et Desseauve noté 3 étoiles production de haute qualité

La Coume Del Mas est le lieu-dit, à Banyuls sur mer, où se situe une partie des vignes, soit 14 hectares au total, dont 8 plantés en rouge (Grenaches noir, Syrah, Mourvèdre…). Ce domaine créé en 2001 par Philippe Gard, ex-conseiller viticole dans le Bordelais, est attaché à son terroir de Banyuls et de Cosprons, animant avec dynamisme ce vignoble aux coteaux schisteux pentus.

Guide Gault et Millau

La Coume Del Mas est située dans le hameau de Cosprons entre Port Vendres et Banyuls. Elle est conduite par Philippe Gard, ingénieur agronome qui a d’abord travaillé à la chambre d’agriculture d’Auxerre, puis à celle de Bordeaux. Le domaine compte aujourd’hui 14 hectares réparties sur 32 parcelles disséminées sur les communes de Banyuls et de Collioure. Ce vignoble, de part son relief, son sous-sol, et sa situation géographique, est un des derniers témoin originel de cette viticulture héroïque de montagne. Si certaines des parcelles culminent à près de 380 mètres d’altitude, d’autres en revanche plongent dans la Méditerranée. Mais, toutes sans exception, exhibent des dénivelés parfois vertigineux, rendant la mécanisation impossible et les interventions de l’homme déterminantes.

Au-delà de l’application stricte d’un processus viticole et oenologique, le choix d’élaborer un vin particulier passe nécessairement par une prise de risques, où l’expertise, la connaissance et l’observation des relations intimes entre la vigne et son milieu sont essentielles. De cette rencontre naît un vin précieux, résultat de la fusion entre l’homme et son milieu. Chaque cuvée est un peu le fruit de cette route, où au travers des millésimes, Nathalie et Philippe Gard tentent de découvrir quelques morceaux éphémères de vérité. Chaque bouteille est le reflet de cette aventure, du labeur de tous ceux qui les accompagnent, guidés par le respect du terroir et la recherche d’une agriculture durable et respectueuse de leurs valeurs. Chaque vin est issu d’une sélection de parcelles uniques. Certaines cuvées sont produites en petites quantités et leur disponibilité peut-être variable dans l’année.

Nous sommes des nains sur des épaules de géants. L’histoire a su retenir les terroirs d’exception : ceux qui ont réussi à défier la nature, le temps et qui témoignent d’une relation particulière entretenue entre la vigne et les hommes. Si, dans la plupart des appellations françaises, le destin des vignobles fut lié à celui des ecclésiastiques ou à celui d’investisseurs, le cru Banyuls échappe à la règle. Ici, parfois les églises s’effondrent et on sait dissuader les financiers en quête de sensations fortes. Ainsi, le travail de la vigne fut toujours sublimé par une foule d’individus anonymes animés d’une même foi. Celle-là même qui a permis aux hommes d’affronter la nature, de s’oublier pour réussir à créer des produits uniques, reflets de cette nature tourmentée. Depuis l’époque romaine, on construit et on entretient les murets de pierre sèche et les canaux d’évacuation d’eau, suivant les mêmes codes et de la même manière : avec ses mains. Si la volonté et la constance des hommes avaient vacillé à un moment de l’histoire, l’érosion aurait oeuvré, et sous l’action de la pluie, du vent, le sol aurait lentement glissé, rendant toute culture inenvisageable. Le paysage aujourd’hui sous nos yeux s’avère de ce fait totalement façonné, s’impose à nous comme la trace de l’humilité et du travail millénaire des hommes. Une oeuvre humaine à part entière, à laquelle nous nous sommes associés en 1998, pour y bâtir à notre tour, notre ligne de vie

Philippe et Nathalie Gard vignerons au domaine Coume Del Mas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *