Depuis la reprise du domaine en 2003, nous avons pu mesurer toute l’étendue du talent d’Isabelle et de Vincent Goumard, dont le dynamisme s’affirme pleinement au sein du secteur des Terrasses du Larzac. L’équilibre très précis de ses cuvées multicépages s’exprime dans des profils de vins élancés, lisses, fruités et vigoureux. Ils peuvent s’apprécier jeunes mais les rouges méritent au moins deux à quatre ans de vieillissement. Les derniers millésimes ont donné des vins remarquables, qui progressent à la fois en profondeur, en finesse et en vitalité : il suffirait d’un peu plus de délié (de fantaisie, de lâcher-prise ?) pour que le domaine intègre la petite élite des meilleurs vignerons de la région. Les vins : dans la continuité des 2012, les rouges 2013 sont intenses et soignés ; leur expression demeure pour l’heure encore monolithique, comme c’est souvent le cas dans leur jeunesse chez les vins de ce secteur central des Terrasses du Larzac. Le blanc partage cet esprit rigoureux, méticuleux, dont le charme immédiat n’est pas la première qualité.

Revue des vins de France noté 1 étoile

Vincent Goumard, venu du conseil financier, a repris avec son épouse cette propriété de Jonquières, en Terrasses du Larzac, qui appartenait au père d’Olivier Jullien. Son obsession est de faire mieux à chaque millésime et il a insufflé cette envie d’aller de l’avant à toute la zone des Terrasses du Larzac dont il était le président et qu’il a fait classer en AOP spécifique, ce qui est largement mérité. C’est certainement l’une des propriétés qui a le plus progressé en Languedoc ces dernières années, bien que les premiers millésimes de Vincent étaient déjà remarquables. Beaucoup de rigueur et un soin méticuleux de la vigne à la bouteille en sont la genèse. L’intelligence et la précision de la démarche promettent un avenir passionnant. Nous avons réalisé cette année une dégustation de tous les millésimes de L’Infidèle et des Combariolles depuis le premier vinifié par les Goumard, le 2004. La dégustation intégrale est accessible sur notre site web. Les vins : Dans un esprit comparable à Léoville-Las Cases en Saint-Julien, la production de rouge s’inscrit dans un classicisme et un sérieux qui ne tend jamais vers l’austérité. Elle étonnera en Languedoc et doit susciter l’intérêt des amateurs exigeants. L’Infidèle est une entrée de gamme idéale car elle est au meilleur niveau, assemblage de Syrah, Grenache, Mourvèdre, Carignan et Cinsault. Les Combariolles, à dominante de Syrah et de Mourvèdre, cuvée d’excellence, apportent un soupçon de finesse en plus, bien perceptible en 2012, incroyablement sensuel. 2013 au sommet et 2014 compliqué mais parfaitement maîtrisé, dans une style aérien et très frais, réjouissant. « 

Guide Bettane & Desseauve 2017 noté 3 étoiles

En langue occitane, Cal Demoura signifie il faut rester

Vigneron passionné, convaincu du potentiel du terroir des Terrasses du Larzac, Jean-Pierre Jullien (le père d’Olivier Jullien du Mas Jullien) crée le Mas Cal Demoura dans les années 70. Membre actif du renouveau qualitatif de la viticulture languedocienne, il réalise ses premières vinifications en 1993 avec les raisins issus de ses meilleures parcelles situées autour du village de Jonquières.

Il transmet le flambeau fin 2003 à Isabelle et Vincent Goumard, passionnés de vins, diplômés en oenologie de l’université de Dijon qui reprennent alors le domaine. Ils enrichissent alors le parcellaire du domaine avec des vignes issues du Mas Jullien sur le terroir de cailloutis calcaires très qualitatif des Combariolles. Depuis 10 ans, ils poursuivent leur quête de grands vins de terroir, par un travail acharné et une recherche permanente d’amélioration, tant à la vigne qu’à la cave. Le domaine compte actuellement 14 ha de vignes et produit 40 à 45 000 bouteilles par an.

Situé à une trentaine de kilomètres à l’Ouest de Montpellier, sur les premiers contreforts du Causse du Larzac, le terroir du domaine est composé essentiellement de cailloutis calcaires et d’argilo-calcaires. Le généreux climat méditerranéen est équilibré par l’air frais du Larzac voisin. Ceci permet au raisin de conserver de l’acidité grâce aux nuits fraîches en été et de développer une belle palette aromatique grâce aux écarts de température en période de maturation. Ces terroirs profonds et frais, combinés à la variété des cépages (5 en rouge et 6 en blanc), permettent d’élaborer des vins élégants et complexes.

L’ensemble du domaine est certifié Bio par Qualité France depuis le millésime 2010. Isabelle et Vincent travaillent le sol afin de le maintenir vivant (fumures organiques, labours) en stimulant la vie organique de la terre et en rendant disponible pour la vigne toute sa complexité. Le travail de la vigne, essentiellement manuel (taille, travaux en vert), vise à soigner chaque cep et à adapter la production en fonction des conditions climatiques. Isabelle et Vincent, cultivent la vigne dans le respect du terroir et de l’environnement : Labours, amendements organiques, enherbement contrôlé, désherbage mécanique (intercep), taille courte (gobelet pour les Carignans et une partie des Cinsaults, gobelet palissé pour les autres parcelles sauf un Grenache en cordon de Royat), travaux en vert manuels dans les vignes (ébourgeonnage, suppression des entre coeurs, effeuillage…), traitements biologiques… L’objectif est d’accompagner la vigne dans son développement afin de lui permettre d’offrir le meilleur de ce fabuleux terroir. Les rendements s’échelonnent selon les parcelles entre 15 et 30 hl/ha. Les vendanges manuelles permettent de préserver les grappes et d’effectuer une sélection minutieuse des meilleurs raisins. Recherche de maturités phénoliques optimales pour chaque variété sur chaque parcelle tout en préservant fruit et fraîcheur, vendanges manuelles parcellaires avec tri à la vigne, puis en cave sur table de tri. Lorsque le travail à la vigne a été bien réalisé, il ne reste plus qu’à révéler le potentiel ainsi bâti.

En cave, vinification et élevages visent à accompagner le raisin aussi naturellement que possible : vinifications sur levures indigènes pour accompagner la révélation du terroir ; vinification et élevage parcellaires pour être au plus près de l’expression du terroir. Le travail d’assemblage cherche à construire des équilibres subtils grâce à la variété des terroirs et des cépages. Produire de grands vins de terroir élégants, profonds et raffinés afin de magnifier l’expression du terroir (fraîcheur, complexité, structure). Chaque parcelle est vendangée individuellement en fonction de la maturité des raisins. Les raisins sont triés une première fois à la vigne, lors de la vendange qui est effectuée à la main. Un deuxième tri est opéré lors de l’arrivée en cave des raisins, après égrappage sur une table de tri. En rouge, les cuvaisons sont effectuées en cuves inox thermo-régulées de manière individualisée pour chaque cépage sur levures indigènes. Les durées de cuvaison (de 15 à 45 jours) sont adaptées au cas par cas en fonction de la dégustation. Les vins sont entonnés au mois de décembre pour une période de douze mois en demi-muids et en barriques. A l’issue de cette première phase d’élevage, la dégustation permet à Isabelle et Vincent de réaliser les assemblages des différentes cuvées. Le travail d’assemblage vise à élaborer des équilibres subtils grâce à la variété des cépages et des terroirs. L’élevage des assemblages est prolongé pour une période de six mois supplémentaires afin de permettre aux différentes composantes de se fondre avant la mise en bouteille. Cette dernière est effectuée au domaine en juin deux ans après la récolte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *